Actualités Dossiers
News

Stimium MC3

Naturellement présent dans les pommes, le MALATE est un intermédiaire important du cycle...

Préparez la ‘rentrée des classes’ du running !

Le calendrier des compétitions de course à pied reprend activement dès le mois de septembre, avec les grands rendez-vous d’automne : 10KM de Lille (3 septembre), Marathon du Médoc (10 septembre), Paris-Versailles (25 septembre), Odysséa (1er octobre), Run In Lyon (2 octobre), 20KM de Paris (9 octobre), Marathon de Toulouse (23 octobre), Marseille-Cassis (30 octobre), etc.

10 kilomètres comme distance marathon, nécessitent une vraie préparation en amont, voire très en amont pour les plus longues. Courir pendant des kilomètres n’est pas sans conséquences sur le corps (courbatures, claquages, traumatisme des articulations), il est donc primordial de le préparer le plus tôt possible à un effort prolongé. Les entraînements des 20KM de Paris ont d’ailleurs débuté depuis la fin du mois de mai…

Préparer une course c’est aussi apprendre à bien gérer les phases de récupération car elles permettent de régénérer les tissus musculaires (guérir les microfissures), soulager les douleurs articulaires, refaire le plein en glycogène (le principal carburant du corps) et se réhydrater. C’est le secret de tous les sportifs !

Une mauvaise récupération ou l’absence de récupération, peuvent même anéantir tous les efforts fournis pendant les entraînements le jour de la compétition, en provoquant une contre-performance.

On ne s’en rend pas forcément compte sur le moment mais pendant chaque séance d’entraînement le corps accumule des perturbations biologiques plus ou moins importantes selon le degré d’intensité de la séance. Enchaîner les entraînements sans passer par les phases de récupération c’est accumuler une fatigue qui peut mener à l’épuisement voire à la blessure… Alors qu’une bonne récupération permet à contrario d’augmenter ses performances.

Un entraînement réussi c’est un entraînement dont on récupère pleinement !

Le laboratoire français Biocodex a lancé, en février dernier, un complément nutritif composé de malate de citrulline qui aide à la récupération et la gestion de la fatigue chez les sportifs.

Mécanisme d’action et bénéfices du malate de citrulline :

  • Naturellement présent dans les pommes, le MALATE est un intermédiaire important du cycle de Krebs, il contribue à la création d’énergie dans les cellules et facilite l’assimilation du glucose. Son principal bénéfice est d’aider à mieux gérer la fatigue.
  • Composant naturel isolé de la pastèque la CITRULLINE est un intermédiaire du cycle de l’urée, elle contribue à l’élimination des déchets toxiques produits par l’organisme et permet ainsi une meilleure oxygénation des muscles. Son principal bénéfice est d’optimiser la récupération.

Stimium MC3 est proposé sous forme de stick contenant un gel oral. Pour un effet optimal du produit, il est préconisé de suivre 3 à 4 cures de Stimium MC3 par an.

En phase de préparation il est conseillé de prendre 4 sticks par jour. C’est donc le partenaire idéal à adopter pour ceux qui prévoient de participer à ces courses d’automne !

YOHAN DURAND – TEAM STIMIUM – MARATHONNIEN

« La préparation de marathons demande énormément d’investissement physique et mental, je cours environ 180 kilomètres par semaine ! J’utilise Stimium MC3 pour mieux enchaîner mes entraînements. C’est un produit qui apporte ce petit plus qui aide à mieux récupérer. Pour ma part je fais plusieurs cures de 3 semaines dans la saison. »

Plus d’infos ici :  http://www.stimium.com/

 

 

Commentaires

Le Top 5 de RUNNING ATTITUDE