Actualités Dossiers
News

NOUVEAU RECORD DE KILIAN JORNET DANS LE CADRE DE SON PROJET PERSONNEL « SUMMITS OF MY LIFE »

Kilian Jornet boucle son ascension/descente sur le Mont McKinley (6194 m) en 11h 48 ' !

La conquête du plus haut sommet d’Amérique du Nord, par la voie « the Rescue Gully »,  sonne la fin de cette sixième quête du projet « Summits of my life » de Kilian.

«Cela a été une grande aventure. Les conditions météorologiques ont été mauvaises durant une grande partie du trajet. Pourtant, j’ai réussi à battre le record, je suis donc très satisfait. J’ai pris un itinéraire différent plutôt que l’habituel pour éviter un tronçon équipé de cordes fixes parce que je voulais m’en tenir aux valeurs qui sous-tendent le projet, c’est-à-dire, tenter le record en utilisant le moins d’équipement possible, et sans aide», a déclaré Jornet.
 
Puigcerdà, le 18 Juin 2014

Kilian Jornet a donc désormais bouclé le sixième défi de son projet « Summits of my life » avec la montée/descente record sur le McKinley la semaine dernière.

Il a accompli cette ascension par la voie « the Rescue Gully »  et non par la voie plus fréquemment utilisée « the West Rib », comme l’ont raconté certains articles de presse.

Le 26 mai, Jornet partait donc pour l’Alaska accompagné par Seb Montaz, Jordi Tosa et Vivian Bruchez. Une fois de plus, ses amis l’entouraient pour former une équipe qui assurerait la sécurité, tout en filmant.

Arrivés à Anchorage, de mauvaises conditions météorologiques ont forcé Killan et le reste de l’équipe à attendre quelques jours avant de s’envoler pour le camp de base du McKinley, situé à 2200 m.

De là, ils montèrent au camp à 4000 m, où le groupe passa quelques jours à s’habituer à l’altitude et à procéder à l’inspection de la zone. Plusieurs voyages ont été effectués pour reconnaître le terrain, y compris l’ascension d’un sommet à 5000 m ainsi qu’une ascension au sommet du McKinley (Denali dans la langue maternelle) par la voie traditionnelle « the West Rib ».

Tout au long de l’expédition, les conditions météorologiques furent rudes, avec seulement trois jours de beau temps sur les seize jours passés sur le mont McKinley ! Blizzard, brouillard, pluie et températures basses furent présents.

Le septième jour, au camp des 4000 m, profitant d’une pause de la météo avec prévision du retour du mauvais temps pour les prochains jours, et bien que n’étant pas totalement acclimaté, le groupe décida de faire une tentative de record, le 7 Juin.

A 07h10, ce matin là, le thermomètre marquait -20 ° C avec des rafales à 40 km/h quand  Kilian débuta son ascension depuis le camp de base à 2000 m. Il fit la montée à skis, en utilisant des crampons dans certaines des sections les plus techniques, effectuant la redescente à skis.

La tentative a commencé au camp de base, dans le but d’atteindre et de redescendre le sommet le plus rapidement possible et sans assistance.

La voie choisie pour l’ascension/redescente fut la « Rescue Gully », qui suit une partie de la voie traditionnelle, avec quelques écarts.

Kilian a expliqué: « nous avons opté pour une route alternative, un peu plus technique, pour éviter un tronçon de cordes fixes. Nous voulions gravir les sommets de la façon la plus pure possible …»

L’ascension a été effectuée selon un plan précis, comme l’expliqua Jornet : «je suis bien parti et à un rythme très rapide jusqu’aux 4000 m. De là jusqu’aux 5000 m, il y avait des vents forts et mes pieds ont vite étés gelés. Le véritable mauvais temps a commencé à 5000 m. A partir de là jusqu’au sommet, j’ai trouvé ça dur, en raison du froid intense et la différence d’altitude qui commençait à faire sentir ses effets. J’ai dû m’arrêter de temps en temps pour me réchauffer et cela m’a ralenti un peu. Arrivé en haut, il m’a fallu environ 10 minutes pour chausser mes skis et me préparer pour la descente. C’était toujours très venteux et très froid.

Du sommet, j’ai entamé ma descente en ski en me sentant un peu mieux, mais la visibilité étant mauvaise, j’ai du être prudent.

A ce moment là, je n’étais pas pleinement conscient que j’avais battu le record, et ce n’est qu’une fois toute la descente accomplie que j’ai regardé mon montre et que j’ai réalisé que je l’avais fait !»

Le chronomètre indiquait 11h 48 ‘(9h 45’ au sommet) quand Kilian a fait son retour au camp de base, battant le précédent record établi en 2013 par Ed Warren (16h 46 ‘) !

Avec ce sommet, Kilian achève brillement le sixième défi de son projet, en respectant la philosophie de l’équipe. Tout au long du voyage, Kilian a été accompagné par le réalisateur et guide de haute montagne Seb Montaz, qui a filmé le début et la première partie de l’itinéraire, ainsi que par les alpinistes et les skieurs Jordi Tosa et Vivian Bruchez, qui se sont positionnés dans la Rescue Gully pour le filmer.

«Je suis ravi de ce record. Bien que peu difficile techniquement, j’ai dû faire face à deux facteurs redoutables. D’une part, le froid et le vent, qui m’ont ralenti au long de l’itinéraire et d’autre part, l’altitude, qui m’a considérablement affecté à partir des 5000 m.

En dehors de ça, cela a été une expérience incroyable, et deux moments particuliers resteront gravés dans ma mémoire : le moment où je suis arrivé au sommet (non pas parce que c’était magnifique, car il y avait beaucoup de brouillard et je ne voyais donc rien mais parce que j’ai pensé ‘maintenant mes jambes vont enfin cesser de me faire souffrir‘). L’autre souvenir  concerne le moment où j’ai atteint la « Rescue Gully » où Jordi et Vivian m’attendaient et où nous avons partagé quelques moments ensemble, mémorable, très spécial », relate Kilian après avoir passé ces deux semaines sans communication avec l’extérieur.

En plus du record sur ​​le McKinley, Kilian et le reste de l’équipe ont passé deux semaines de ski alpinisme sur les voies plus traditionnelles vers le McKinley telles que l’Orient Express et la West Buttress.

Il y a encore trois événements à venir dans le calendrier de « Summits of my life ».

En 2014, il espère réussir les ascensions du sommet du Mont Elbrus, qu’il avait échouée en 2013 en raison du mauvais temps, et de l’Aconcagua (6 960 m).

En 2015, il envisage de boucler avec panache le projet, avec la tentative de record sur la montée/descente de la plus haute montagne du monde, le Mont Everest (8.848 m) !

Les défis ont été immortalisés dans un film, Déjame Vivir, qui relate les aventures de la deuxième année du projet.

http://store.summitsofmylife.com/fr/summits-of-my-life-2/35-dejame-vivir-telechargement-en-francais.html

 

En chiffres

Points de départ et d’arrivée: Camp de base du McKinley (2.000m)

Point culminant : sommet du McKinley (6.194m)

Distance : 53,52km

Dénivelé + : 4.732m

Dénivelé – : 4.729m

Commentaires

Le Top 5 de RUNNING ATTITUDE